60 cafés 84
km à pied
2.840
km en train
57
h de salon
100
contacts environ
6
jours
4
personnes

 

Voici un petit résumé en quelques chiffres de notre semaine de salon. Nous voulions te parler de cette semaine, qui pour nous a été très éprouvante mais qui en valait, sans conteste, la peine.

Prêt.e pour notre récit 100% marathon industrie ?

 

BE 4.0 – les 20 & 21 novembre

Si tu as loupé les informations au sujet de ce salon : il est tout jeune puisque c’est sa deuxième édition et il se tient à Mulhouse (une ville où “on ne vient jamais par hasard” nous a-t-on dit pendant ce salon). Celui-ci a doublé de volume en un an : 230 exposants et 3 500 visiteurs.

Nous avons donc passé la journée de lundi dans le train pour nous rendre (littéralement) à l’autre bout de la France. Mais nous pouvons affirmer que cela valait le coup ! Pourquoi ?

  • Nous avons rencontré des personnes de nationalité différentes : des allemands, des suisses et des slovènes ! Et c’est pour ça notamment que faire des salons dans l’est, c’est intéressant. Cela nous permet, entre autres, de nous confronter à d’autres marchés et de voir si la solution pourrait intéresser d’autres personnes avec des cultures industrielles différentes de la nôtre.
  • L’organisation était au top. Et sans quitter le salon, nous avons pu profiter de la gastronomie locale : bières locales 🍺  et Spätzle à volonté !
  • Et enfin parce que Schneider Electric Consulting, notre partenaire et client, nous a mis en avant sur son stand sur son écran géant (merci merci merci 🙏🏻), on a vu affluer sur notre stand plein de personnes très intéressantes !

En bref, ce salon est une pépite. C’est un salon à taille humaine, bien organisé, facile à comprendre, ce qui permet notamment à des professionnels de pouvoir venir une journée et de découvrir des entreprises et des produits qui les intéressent en un rien de temps. Et le temps, c’est un des trucs les plus précieux au monde, n’est-ce pas ?!

 

L’Usine Extraordinaire – du 22 au 24 novembre

Si tu viens du monde de l’industrie, il est presque impossible d’être passé à côté de l’Usine Extraordinaire : l’événement a été très médiatisé. Pourquoi ? Parce que c’est une première édition d’un événement d’intérêt public qui permet de montrer à quel point l’industrie peut être différente de la vision que l’on peut en avoir. Non, les usines ne ressemblent plus (sauf cas exceptionnel) à celles de Peaky Blinders ou de Germinal. C’est vrai que l’Usine Extraordinaire était installée dans le Grand Palais près des Champs Elysées. Extraordinaire, c’est certain… surtout pour une usine…

Pour nous, c’est évidemment une aubaine d’avoir participé et exposé dans un événement de cette envergure. Nous tenons d’ailleurs à remercier Hopscotch (l’entreprise organisatrice de l’événement) et la fondation Usine Extraordinaire de nous avoir invités sur cet événement. Nous étions parfaitement à notre place en plein coeur de l’espace “Connecter” consacré aux relations humaines au sein de l’industrie, à la formation, à l’emploi, à l’interconnection des savoir-faire et des métiers… L’espace Connecter défend des valeurs dans lesquelles nous nous reconnaissons parfaitement : l’intelligence collective, le partage entre acteurs de l’industrie, la formation tout au long de la vie… Tout ce qu’on aime chez Seven Shapes !

Forcément, l’Usine Extraordinaire valait le coup également. Nous avons vécu des moments d’anthologie :

  • Des enfants surdoués du Lean, un jeune homme de 14 ans et une petite fille de 6 ans se sont éclatés sur nos défis ! Des Lean Manager.es en herbe 👌🏻
  • Notre game designer a bien failli se prendre un pavé sur les Champs-Élysées pendant la journée du samedi 🤭
  • Notre COO a revu des personnes qu’elle n’avait pas vu depuis vingt-cinq ans ! #retrouvailles #letempsnapasdeprisesurnous

Mais nous avons surtout rencontré des personnes intéressées par notre travail :  des collégiens, des lycéens, des familles, des amis, des professionnels… toujours aussi étonnés et ravis de découvrir qu’on peut apprendre à rendre une entreprise plus performante par le jeu !

Même si ces semaines sont épuisantes, on reçoit plein d’énergie en rencontrant nos potentiels utilisateurs. Nous adorons entendre des “Mais, on vous connaît ! On adore votre jeu !” ou “Quoi, un jeu pour apprendre le lean, vous déconnez ?!”.  Cela nous permet d’apprendre, de confronter notre vision, d’avoir de nouvelles idées et d’échanger avec les personnes qui comptent le plus pour nous : nos utilisateurs et nos (futurs) clients.

 

via GIPHY

Crédit photo de couverture : Sébastien d’Halloy pour la fondation Usine Extraordinaire